Blog

Uncategorized

Washington met à exécution un plan de guerre mondiale

Les États-Unis exécutent un plan de guerre mondial

Washington met inéluctablement en branle un plan de guerre mondiale. C’est la sinistre conclusion qu’il faut tirer des trois scénarios de guerre en train de se déployer.

Il s’agit en fin de compte de l’impérialisme étasunien, qui tente d’imposer son hégémonie sur l’ordre international, au profit du capitalisme étasunien. La Russie et la Chine sont les principales cibles de cette attaque mondiale.

Le déploiement des trois scénarios de guerre est visible en Syrie, en Corée du Nord et en Ukraine. Ces conflits ne sont pas fondamentalement distincts, sans liens. Ce sont des manifestations en relation avec les plans de guerre étasuniens, qui nécessitent le positionnement des forces militaires stratégiques.

Le massacre la semaine dernière de plus de 100 hommes des forces gouvernementales syriennes par des avions de guerre étasuniens près de Deir ez-Zor, était une attaque ouverte et effrontée contre l’État syrien. Les États-Unis, avec d’autres alliés de l’OTAN, ont mené jusqu’à présent une guerre par procuration de sept ans visant à changer le régime de l’allié des Russes, le Président Assad. Le massacre de la semaine dernière n’était certes pas la première fois que l’armée étasunienne, illégalement présente en Syrie, attaquait l’armée syrienne. Mais il semble plus évident que jamais qu’elle applique ouvertement le plan de changement de régime. En défiant la Russie et les alliés légalement mandatées par l’État syrien, les troupes étasuniennes ont de toute évidence le comportement d’une armée d’occupation.

Le monde est de plus en plus inquiet par les multiples rapportsdisant que des engagés volontaires russes figuraient parmi les victimes de la frappe aérienne de la semaine dernière près de Deir ez-Zor.

Pour ce qui est de la Corée du Nord, Washington sabote cyniquement les efforts diplomatiques en cours entre les dirigeants coréens respectifs à Pyongyang et à Séoul. Bien que le dialogue entre les Coréens ait pris un tour positif, Washington a quand même positionné des bombardiers à capacité nucléaire, B-52 et B-2, dans la région, ainsi qu’au moins trois porte-avions. Les B-2 seraient aussi armés de bombes brise-bunkers de 14 tonnes, les plus grosses bombes non nucléaires de l’arsenal étasunien, destinées à détruire les silos de missiles souterrains nord-coréens et à « décapiter » le commandement militaire de Kim Jong-un.

Le vice-président Mike Pence, pendant qu’il assistait aux Jeux olympiques d’hiver en Corée du Sud, a entamé la semaine dernière en délivrant un message de guerre sans détour. Il a dit que la détente entre la Corée du Nord et l’allié des États-Unis, la Corée du Sud, prendra fin « dès que la flamme olympique sera éteinte », plus tard ce mois-ci, quand les jeux s’achèveront. Cette politique belliciste va complètement à l’encontre des efforts déployés par la Russie et la Chine, qui vise à faciliter la diplomatie pacifique entre les deux Corées.

Pendant ce temps, l’air franchement lugubre de la situation dans l’est de l’Ukraine suggère l’imminence de l’invasion de la région sécessionniste du Donbass. Des inspecteurs militaires du Pentagone seraient arrivés la semaine dernière dans la zone de contact séparant les forces du régime de Kiev, soutenues par Washington, et les séparatistes pro-russes des Républiques populaires de Donetsk et de Lugansk. Edouard Basurin, le commandant de l’armée de Donetsk, a prévenu que l’arrivée de conseillers militaires du Pentagone et de l’OTAN, de Grande-Bretagne et du Canada, indique que les forces armées de Kiev préparent un nouvel assaut contre la population russe du Donbass.

Même les observateurs d’habitude satisfaits de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), chargés de surveiller le cessez-le-feu symbolique le long de la zone de contact, ont commencé depuis peu à signaler de sérieux défilés d’armes lourdes des forces de Kiev, en violation des accords de Minsk de 2015 en faveur de la paix.

Si les forces de Kiev sous commandement étasunien lancent l’offensive prévue le mois prochain contre le Donbass, il faut vraiment craindre qu’il y ait un nombre démesuré de victimes civiles. Il est vraisemblable que, pour des raisons humanitaires, ce « nettoyage ethnique », mené par les forces du régime de Kiev contre la population russe – forces, qui arborent ouvertement l’idéologie néo-nazie –, déclenche une intervention à grande échelle de Moscou. Les planificateurs étasuniens parient peut-être sur cette réaction, que les médias grand public occidentaux obéissants pourront ensuite qualifier de « nouvelle agression russe ».

D’après l’analyste politique étasunien Randy Martin, « Il est indéniable que Washington est sur le pied de guerre dans trois scénarios mondiaux. La préparation à la guerre est en fait la guerre. »

Il a ajouté : « Il faut aussi prendre en compte le dernier document Nuclear Posture Reviewpublié au début du mois par le Pentagone. Ce dernier déclare ouvertement que la Russie et la Chine sont dans le collimateur, et qu’il est prêt à recourir aux armes nucléaires pour mener les guerres conventionnelles et ce qu’il juge être des agressions asymétriques. »

Randy Martin pense qu’à ce stade, ce que veut précisément Washington n’est pas clair.

« Il s’agit bien sûr de rechercher la domination sur le monde, qui est depuis longtemps la caractéristique de l’impérialisme étasunien, comme cela a été exprimé par exemple dans la doctrine Wolfowitz après la fin de la guerre froide, » explique l’analyste.

« Mais ce qu’exige précisément Washington de la Russie et de la Chine est la question. Il utilise manifestement la menace de guerre comme levier. Mais on ne sait pas ce qui pourrait le satisfaire. Peut-être un changement de régime en Russie où le Président Poutine serait évincé par un personnage pro-occidental respectueux. Peut-être que la Russie et la Chine lâchent leurs projets d’intégration économique eurasienne et d’abandon du dollar dans les transactions commerciales. »

Mais ce qui paraît tout à fait clair, c’est que Washington s’embarque dans un projet de guerre mondiale, comme en témoignent les graves événements qui se déroulent en Syrie, dans la péninsule coréenne et en Ukraine. Chaque scénario peut être vu comme une pression sur Moscou ou la Chine, afin que ces pays se plient d’une manière ou d’une autre aux ambitions de domination mondiale de Washington.

Certes, Washington est téméraire et criminel par sa conduite qui viole la Charte des Nations Unies et d’innombrables autres lois internationales. Il se comporte effrontément comme un régime voyou, sans paraître le moins du monde gêné.

Il n’est pourtant guère probable que la Russie et la Chine capitulent. Tout simplement parce que l’ambition d’hégémonie unipolaire étasunienne est impossible à réaliser. La domination de Washington pendant près de sept décennies, après la Seconde Guerre mondiale, est désormais révolue puisque l’ordre international devient naturellement multipolaire.

Quand Washington accuse Moscou et Pékin d’« essayer de changer l’ordre international à leur avantage, » ce que les dirigeants étasuniens admettent tacitement, c’est l’inquiétude de voir disparaître l’époque de leur hégémonie. La Russie et la Chine ne font rien d’illégitime. Nous sommes simplement devant la réalité de l’évolution historique.

Ainsi, en fin de compte, par ce qu’ils tentent de réaliser par la coercition criminelle, les projets de guerre de Washington sont vains. Ces plans ne peuvent pas inverser le cours de l’histoire, mais, par leur caractère diabolique, ils ont le pouvoir d’anéantir l’avenir de la planète.

À nouveau le monde est au bord du précipice, comme il l’était à la veille des Première et Seconde Guerres Mondiales. Le capitalisme, l’impérialisme et le fascisme sont à nouveau au centre de la scène.

Comme le dit l’analyste Randy Martin : « Les dirigeants étasuniens sortent du placard pour dévoiler leur vraie nature de purs va-t-en-guerre opposés au monde. Leur idéologie suprémaciste et militariste est indubitablement du fascisme à l’œuvre. »

Strategic Culture FoundationFinian Cunningham

Original : www.strategic-culture.org/news/2018/02/18/us-is-executing-global-war-plan.html
Traduction Petrus Lombard

ource: Washington met à exécution un plan de guerre mondiale

Uncategorized

Le Rapport d’évaluation du dispositif nucléaire des États-Unis : le monde est notre ennemi – Le Saker Francophone

Le Rapport d’évaluation du dispositif nucléaire des États-Unis : le monde est notre ennemi


Par Christopher Black – Le 8 février 2018 – Source New Eastern Outlook

Le monde est notre ennemi et nous nous réservons le droit d’en détruire tout ou partie à notre discrétion. C’est l’essence du Rapport d’évaluation du dispositif nucléaire des États-Unis récemment publié ; le document d’une entreprise criminelle axée sur la domination mondiale qui décrit comment l’utilisation de nouvelles armes nucléaires, « plus flexibles » parviendra à cette domination.

La clé de leurs intentions est contenue dans une phrase, à la page 22 du document, où ils déclarent :

« Pour aider à préserver la dissuasion et l’assurance des alliés et des partenaires, les États-Unis n’ont jamais adopté une politique de ‘non-utilisation en premier’ et, compte tenu des menaces actuelles, une telle politique n’est pas justifiée aujourd’hui. La politique des États-Unis reste celle de conserver une certaine ambiguïté concernant les circonstances précises qui pourraient mener à une réponse nucléaire de leur part. »

En d’autres termes, ils disent :

« Nous vous laisserons deviner quand et contre qui nous les utiliserons. Nous conserverons notre rôle de plus grand État terroriste en maintenant constamment l’épée de Damoclès nucléaire au-dessus de la tête des peuples du monde pour être sûrs que le monde agit dans le sens de nos intérêts. »

L’épée nucléaire américaine qu’ils sont en train de fabriquer sera affûtée avec des armes atomiques plus petites, plus utilisables sur le champ de bataille sur terre, sur mer et dans les airs. Mais alors que jusqu’à présent les armes nucléaires étaient considérées comme une catégorie spécifique d’armes dont l’usage signifie la mort de dizaines ou de centaines de milliers de gens, considérées comme immorales et illégales par le droit international, elles sont aujourd’hui considérées par les Américains comme une sorte d’armes conventionnelles, une partie de leur système d’armement conventionnel. Cela fait croître le risque que leur usage passe d’une possibilité à une certitude car ils menacent de les utiliser contre toute situation qui, de leur point de vue, l’exige même si c’est un scénario de guerre conventionnel. Donc si les Américains organisent une attaque russe contre les États baltes et prétendent que leurs forces sont trop faibles pour la stopper, ils utiliseront des armes nucléaires sur les vraies cibles pour lesquelles l’attaque mise en scène était le prétexte. Des millions de gens mourront.

L’épée nucléaire continue à être brandie très dangereusement au-dessus des peuples de la Russie, de la Chine, de la Corée du Nord et de l’Iran, décrits par les fantasmes du Pentagone comme « provoquant » les États-Unis quand ce sont les États-Unis qui les provoquent. La guerre nucléaire menace ces quatre pays simplement parce qu’ils ont réagi à l’agression et aux menaces américaines et qu’ils essaient de se défendre.

La vision américaine de son rôle dans le Traité de non-prolifération nucléaire, telle qu’elle est exprimée dans cette nouvelle posture politique à la toute fin du document − dans un bref passage pour tromper les idiots qui recherchent la paix − est celle d’un flic mondial autorisé par droit divin à user des armes nucléaires tout en les déniant à tous les autres.

Ils répètent les mensonges selon lesquels la Russie a violé divers traités sur les armes nucléaires et commis des actes d’agression et que la Corée du Nord viole le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires alors qu’elle n’en fait plus partie. La Chine est accusée de violations semblables et d’agression dans la mer de Chine du Sud tandis que l’Iran est accusé d’être sur le pont de violer ses engagements de ne pas construire d’armes nucléaires. Tous ces pays sont décrits comme « révisionnistes » ; « agresseurs » ; « menaces pour l’ordre mondial » ou, lorsqu’une certaine honnêteté s’y glisse, comme une menace pour les intérêts américains, ce qui signifie une menace pour la tyrannie américaine sur le monde. Mais les États-nations ne sont pas les seuls déclencheurs possibles de leur « solution finale ».

Ils vont même jusqu’à déclarer leur intention d’utiliser des armes nucléaires sur tout État qui fournit une arme nucléaire à un groupe « terroriste ». Le document déclare à la page 67

« Les États-Unis tiendront pour pleinement responsable tout État, groupe terroriste ou autre acteur non étatique qui soutient ou permet à des terroristes d’obtenir ou d’utiliser des dispositifs nucléaires. Bien que le rôle des armes nucléaires étasuniennes dans la lutte contre le terrorisme nucléaire soit limité, pour une dissuasion efficace, nos ennemis doivent comprendre qu’une attaque terroriste contre les États-Unis ou leurs alliés et partenaires serait qualifiée de ‘circonstances extrêmes’ dans lesquelles les États-Unis pourraient envisager la ‘forme ultime de représailles’. »

Comme nous savons que les États-Unis ont utilisé des opérations sous fausse bannière comme prétextes pour leurs agressions, c’est une position très dangereuse car elle signifie qu’ils pourraient tout simplement accuser la Corée du Nord de fournir des armes nucléaires ou des éléments de ces armes à un groupe quelconque et s’en servir comme prétexte et comme justification pour lancer une attaque nucléaire sur la Corée du Nord.

Il n’y a pas une once de réalité dans tout le document, aucun aveu que le monde s’arme contre eux parce qu’ils ont attaqué ou menacé à peu près tous les pays dans le monde depuis qu’ils sont arrivés au pouvoir sur le sang de millions d’indigènes morts et leurs premières guerres de conquête. Il n’y a pas un seul mot sur leurs attaques nucléaires sur le Japon, leur attaque sur la Corée ; le Vietnam ; Grenade ; l’Amérique centrale et du Sud ; l’Irak ; la Syrie ; le Liban ; le Rwanda ; le Congo ; la Yougoslavie ; l’Afghanistan ; la Chine ; le Venezuela ; le renversement du gouvernement de l’Ukraine ; le soutien de fascistes partout et, bon, je peux continuer et faire la liste de leurs crimes contre des nations, des peuples, des sociétés et des cultures du monde entier, mais je risquerais de fatiguer à la fois moi-même et le lecteur.

Comme l’a relevé Jan Oberg, président de la Fondation transnationale pour la recherche sur la paix et le futur en Suède, les médias occidentaux ont gardé un silence criminel sur ce document « des plus dangereux » incapables d’en faire l’éloge et inquiets de le critiquer, ou ayant reçu l’ordre de ne pas le faire, se rendant ainsi complices des projets criminels des États-Unis et de leurs alliés. Seule la BBC a mis en ligne un article sur les condamnations de la menace américaine par la Chine, la Russie et l’Iran mais, pour en réduire l’effet, elle a mis leurs mots entre guillemets.

La Chine a déclaré qu’elle s’opposait fermement à cette politique et qu’elle refusait que la Chine soit qualifiée de menace nucléaire et a clairement indiqué que cette politique américaine est une négation du Traité de non-prolifération nucléaire. Le ministre russe des Affaires étrangères a déclaré à juste titre que les États-Unis étaient bellicistes et qu’il prendrait les mesures nécessaires pour contrer la menace. L’Iran a aussi déclaré que cette politique était une violation du droit international. Mais c’est peut-être le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel qui a fait la déclaration la plus forte :

« La nouvelle posture nucléaire du gouvernement des États-Unis montre que la spirale d’une nouvelle course aux armements est déjà en cours. Comme aux jours de la Guerre froide, cela constitue une menace grave pour nous en Europe. Au lieu de nouveaux systèmes d’armements, nous avons besoin de nouvelles initiatives de désarmement. »

Mais les Allemands, les Français et les Britanniques en ont de plus en plus assez des politiques américaines. Le ministre allemand des Affaires étrangères a appelé l’Allemagne à adopter une politique étrangère plus agressive et a déclaré que l’Europe doit projeter sa propre puissance (sous contrôle allemand), que les Américains s’éloignent de l’Europe et s’isolent, qu’ils sont vus aujourd’hui comme des rivaux économiques plutôt que comme des partenaires et, par conséquent, qu’ils ne sont plus considérés comme un partenaire de sécurité fiable et représentent au contraire un danger pour l’Europe prise entre les États-Unis et la Russie.

Le président Trump a dit, comme s’il était inconscient de tout cela et avec tout le charme de Mack The Knife, que le fait que les Américains soient prêts à utiliser de nouvelles armes nucléaires, plus petites, garantirait que d’autres ne les utilisent pas. Autrement dit que la préparation des Américains à la guerre mondiale nous apportera à tous le miracle de la paix mondiale, évidemment tant que les autres nations du monde font exactement ce qu’on leur dit.

Mais, pour citer John Galtung, l’éminent professeur des Études pour la paix à Oslo :

« Une raison très importante d’interdire les armes nucléaires et d’autres armes de destruction massive est qu’elles élèvent le seuil de ce qui est acceptableOn défend souvent une guerre conventionnelle en disant qu’elle ne sera pas nucléaire. Le cadre juridique international pour la guerre est déjà une victime des armes nucléaire et ne peut retrouver sa validité qu’en interdisant cette insulte à l’humanité. »

Nous constatons déjà que le Dr Galtung a raison car la réaction des pays menacés est bien sûr de ne pas plier mais de résister et de renforcer leurs propres systèmes d’armement nucléaire et de modifier leurs politiques de recours à ces armes pour égaler celle des Américains. Le monde est au bord du précipice de la catastrophe ultime.

Comme disait Albert Einstein en 1950 : « Il est impossible de parvenir à la paix tant que toutes les actions sont entreprises en vue d’un possible futur conflit. La concurrence des armements n’est pas une manière d’empêcher la guerre. Chaque pas dans cette direction nous rapproche de la catastrophe. La course aux armements est la pire manière d’empêcher un conflit ouvert. Au contraire, on ne peut atteindre une paix véritable sans un désarmement systématique à l’échelle supranationale. Je répète, l’armement ne protège pas de la guerre mais y conduit inévitablement. »

Mais ceci a été dit lorsque j’étais enfant et nous sommes dans une situation pire que jamais auparavant. Le 25 janvier, le Bulletin des savants atomiques a avancé sa pendule du Jugement dernier de minuit moins deux minutes et demie à minuit moins deux minutes en raison de leurs préoccupations par rapport à la menace de guerre nucléaire, au changement climatique et aux technologies utilisées par les gouvernements contre leurs citoyens. C’était avant la publication de la nouvelle doctrine nucléaire américaine, qui nous place encore plus près de minuit. Et pourtant, même eux reprennent la rhétorique et la propagande du gouvernement américain dans leur déclaration sur l’agression russe et la prétendue menace de la Corée du Nord. Où est donc l’espoir lorsque la vérité est occultée et la réalité mise la tête en bas même par ceux qui nous avertissent de la situation difficile où nous sommes ?

C’est un monde terrible que celui dans lequel nous vivons et il ne changera pas tant que nous ne le changerons pas. La dernière fois, j’ai écrit une Lettre ouverte à la Cour pénale internationale, en demandant au procureur d’ouvrir un dossier sur le leadership des États-Unis et de leurs alliés dans la conspiration pour commettre un génocide contre le peuple de Corée. La publication de ce document peut être considérée comme la preuve d’une conspiration visant à commettre un génocide instantané contre la population mondiale tout entière. C’est la manière de gangster des Américains de nous dire à tous : « Faites ce qu’on vous dit ou vous êtes foutus. »

Il est grand temps de se lever, de résister, de descendre dans les rues, de faire entendre notre voix, de ne pas rester dans l’ombre, pleurant sur notre sort alors qu’il y a une manière de gagner la lutte pour le désarmement, pour la paix, pour mettre la puissance sous notre contrôle, nous faisons tous le travail après tout, pourquoi pas ? Si nous avançons dans la lumière, nous pouvons voir la réalité des choses, si nous passons à l’action ; parce que si nous ne le faisons pas, alors – pour citer les paroles de Mack The Knife, mentionnées plus haut, écrites par Bertolt Brecht,

« Les uns sont dans le noir
Et les autres sont dans la lumière
Mais on ne voit que ceux dans la lumière
Et pas ceux qui sont dans le noir. »

[Traduction d’après les paroles originales en allemand]

Christopher Black

Liens

Le site Dedefensa a publié une note complète sur Sigmar Gabriel et son rôle dans l’espace politique allemand qui complète la citation de l’auteur.

Traduit par Diane, vérifié par Wayan, relu par Cat pour le Saker francophone

www.pdf24.org   Send article as PDF     

Navigation de l’article

Source: Le Rapport d’évaluation du dispositif nucléaire des États-Unis : le monde est notre ennemi – Le Saker Francophone

Uncategorized

100 ans de l’Armée rouge – Colonel Cassad

100 ans de l’Armée rouge

 38 Voir le classement
Shvonder
colonelcassad

100 ans de l’Armée rouge des ouvriers et des paysans

Il y a 100 ans, l’Armée rouge ouvrière et paysanne a été créée. L’armée qui est devenue le bouclier et l’épée du premier État socialiste du monde. Cette armée, qui dans les conditions les plus difficiles a gagné une guerre civile. Cette armée qui a chassé les interventionnistes étrangers du pays. Cette armée, qui en 1945 est venue à Berlin et a hissé la bannière rouge de la victoire au Reichstag.
Au fil du temps, le nom a été changé, et maintenant les vacances a un nom complètement différent, et la signification essentiellement différente, mais au cœur de ses 23 Février se réfère à la vaillante et les années glorieuses, quand les ruines de l’empire affaissé montée d’un nouveau type d’armée, qui avait seulement surprendre le monde entier.


Décret sur l’établissement de l’armée rouge. Il convient de noter que le différend après Staline et Trotsky sur le fond dans la victoire de cas dans la guerre civile et la construction de l’Armée rouge a eu lieu en l’absence de leurs signatures en vertu du décret sur la création de l’Armée rouge.


Des vacances avec une histoire de 100 ans.

https://l.lj-toys.com/?auth_token=sessionless%3A1519376400%3Aembedcontent%3A19281164%26669416%26%260%26youtube%26VI7EMTTxpsQ%3A74a215dd35f3f551c64a590732226f20a09bf109&source=youtube&vid=VI7EMTTxpsQ&moduleid=669416&preview=0&journalid=19281164&noads=
Discours de Lénine

Eh bien, deux discours bien connus de Trotsky et de Staline, qui, après la mort d’Ilitch, ont brisé leurs lances sur le thème de qui d’entre eux a apporté une plus grande contribution aux vacances d’aujourd’hui.
Ce différend du point de vue du siècle dernier est assez scolastique, puisque la contribution des deux à la création de l’Armée rouge est évidente, quelle que soit l’attitude envers Staline et Trotsky personnellement. Mais il serait aussi simpliste de les réduire, il y avait d’autres figures bolcheviques, ainsi que des officiers et des généraux de l’ancienne armée qui acceptèrent la nouvelle Russie soviétique et contribuèrent à la fondation de la nouvelle armée.

(Discours prononcé lors du premier Congrès panrusse des commissaires militaires le 7 juin 1918)

Camarades, nous sommes présents à un congrès d’une importance exceptionnelle. Les partis représentés à cette réunion ont un grand passé révolutionnaire. Cependant, au moment où nous apprenons et nous devons apprendre à construire leur propre armée socialiste révolutionnaire, qui aurait été l’exact opposé des étagères qui ont démobilisées lieu la volonté des gouvernants, introduit une discipline obligatoire. Devant nous est la tâche de créer une armée, organisée sur le principe de la confiance commune et un ordre ouvrier révolutionnaire.
Il ne fait aucun doute que c’est une question inhabituellement vaste, complexe et difficile. En passant, la presse bourgeoise écrit beaucoup sur le fait que nous venons tout juste de réaliser, enfin, que des forces armées sont nécessaires pour protéger le pays. Ceci, bien sûr, est un non-sens; nous avons dans le passé, avant la Révolution d’Octobre, a constaté que tant qu’il ya une lutte de classe entre les exploiteurs et les travailleurs, tous les gouvernements révolutionnaire doit être forte pour la résistance réussie contre les assauts impérialiste. La puissance sans précédent de la révolution russe ne pouvait pas, bien sûr, garder l’ancienne armée impériale, dans les profondeurs dont avait bâti une solide nid discipline de classe lourde, pour créer une connexion forcée entre un soldat et commandant.

Nous avons devant nous, tout d’abord, est devenu une destruction complète de la tâche difficile de l’oppression de classe dans les profondeurs de l’armée, la destruction radicale des chaînes de classe, l’ancienne discipline coercitive et la création d’une force militaire mise à jour du gouvernement révolutionnaire, sous la forme des agissant dans l’intérêt du prolétariat et des paysans pauvres armée des ouvriers et des paysans,. Nous savons par expérience que la partie restante de l’ancienne armée après la Révolution ont été incapables de fournir des forces de résistance qui menace de contre-révolution. Nous savons qu’ils ont été hâtivement mis en place des troupes de fortune de la meilleure partie des ouvriers et des paysans, et nous nous souvenons bien comment ces troupes héroïques réprimées avec succès le mouvement perfide organisé toutes sortes de Cent-Noirs leaders. Nous savons comment ces régiments volontaires de la guérilla se sont battus victorieusement avec les tortionnaires de la révolution à l’intérieur du pays.
Considérant ceci, nous voyons que devant nous tous la question de la création immédiate d’une armée forte correspondante qui rencontrerait pleinement l’esprit et le programme révolutionnaires des ouvriers et des paysans est une question de vie ou de mort de la révolution.

Bien sûr, lorsque nous commençons à résoudre cette tâche complexe de première importance, nous rencontrons de grandes difficultés sur le chemin. Tout d’abord, il est nécessaire de noter les difficultés dans le domaine du transport et de la délocalisation des approvisionnements alimentaires, les difficultés causées par la guerre civile. La guerre civile est notre devoir direct quand il s’agit de supprimer les hordes contre-révolutionnaires, mais le fait même de son existence contribue néanmoins à la difficulté dans le domaine de la reconstruction urgente de l’armée révolutionnaire.
En outre, l’obstacle de son organisation est entravé par un obstacle purement psychologique: toute la période précédente de la guerre a brisé de manière significative la discipline du travail; Dans les profondeurs du peuple s’est formé un élément indésirable des ouvriers et des paysans déclassés.
Je ne mets pas cela du tout en reproche aux ouvriers révolutionnaires ou à la paysannerie laborieuse. Nous savons tous que la révolution a été couronné du jamais vu dans l’histoire de l’ héroïsme, qui a été montré en travail des masses de la Russie, mais vous ne pouvez pas cacher et que le mouvement révolutionnaire dans de nombreux cas affaibli au moment de la capacité de travail systématique et planifiée.
Anarchisme spontané, meshchennichestvo, malice – ce sont les phénomènes avec lesquels il faut se battre avec toutes les forces contre lesquelles la meilleure partie des ouvriers et des paysans conscients de la classe doit aller.
Et l’une des principales tâches de la part des commissaires militaires est d’inspirer les masses laborieuses par la propagande idéologique de la conscience de la nécessité d’un ordre et d’une discipline révolutionnaires qui doivent être maîtrisés par tous et par tous.

En plus de tous ces phénomènes qui entravent l’organisation planifiée de l’armée, nous rencontrons des obstacles d’ordre purement matériel. Nous avons détruit le vieil appareil administratif de l’armée; est le besoin de créer un nouveau corps. Grâce à cet état de transition, nous n’avons pas encore d’ordre complet à cet égard. La propriété militaire de notre état est dispersée au hasard dans tout le pays, elle n’est pas enregistrée; nous ne savons pas exactement combien de cartouches, fusils, fusils lourds et légers, avions ou véhicules blindés. Il n’y a pas d’ordre. L’ancien système de comptabilité est cassé, et le nouveau est toujours en cours d’organisation.
Dans le domaine de la construction militaro-administrative, nous devons baser notre décret le 8 avril 199. Vous savez que la Russie européenne est divisée en 7 districts, et la Sibérie – en 3 districts.
Tout le réseau des commissariats militaires locaux, organisés dans tout le pays, est étroitement associé aux organisations soviétiques. En mettant en place un tel système, nous atteindrons le centre autour duquel l’organisation de l’Armée Rouge sera systématiquement menée.

Tout le monde sait que jusqu’à ce moment-là, il y avait du chaos sur le terrain, ce qui, à son tour, a créé un désordre épouvantable au centre. Nous savons que beaucoup de commissaires militaires expriment souvent leur mécontentement à l’égard du gouvernement central et, en particulier, du Commissariat du peuple aux affaires militaires. Il y avait des faits d’expulsion inopportune des sommes requises pour le maintien de l’armée. Nous recevions souvent des télégrammes hâtifs demandant de l’argent, mais les télégrammes ne recevaient pas d’estimations. Parfois, cela nous met dans une position extrêmement difficile; n’a dû émettre que des avances; tout cela a créé un désordre, causé par le fait qu’il n’y avait pas souvent un corps administratif approprié sur le terrain.
Nous avons pris des mesures en vue de la mise en place rapide de commissariats cellulaires sur le terrain, qui comprendront deux représentants des conseils locaux et un spécialiste militaire.
Un tel collège local, un tel commissariat militaire local, sera une organisation qui pourra assurer la formation planifiée et le maintien de l’armée dans un endroit ou un autre. Tout le monde sait que l’armée, bâtie par nous sur les principes du volontariat, n’était considérée que comme un phénomène temporaire par le gouvernement soviétique.

Comme je l’ai dit, notre programme incluait toujours le slogan: la défense par toutes les forces de notre pays ouvrier révolutionnaire, le centre du socialisme. Le recrutement volontaire n’est qu’un compromis temporaire, qui doit aller jusqu’à la période critique de l’effondrement complet de l’ancienne armée et de l’aggravation de la guerre civile. Nous avons appelé les volontaires de l’Armée Rouge dans l’espoir que les meilleures forces des masses ouvrières seront attirées ici. Nos espoirs ont-ils été réalisés? Je dois dire qu’ils étaient justifiés par un tiers. Bien sûr, il y a beaucoup de combattants héroïques et altruistes dans l’Armée Rouge, mais il y a beaucoup d’éléments qui ne valent rien – hooligans, mocassins, restes.
Il ne fait aucun doute que si nous formons toute la classe ouvrière sans exception, cet élément quantitativement relativement petit ne présentera pas de danger sérieux pour notre armée; mais maintenant que nous avons si peu de troupes, cet élément est un éclat inévitable et indésirable dans le corps de nos régiments révolutionnaires.
Le devoir des commissaires militaires est un travail vigilant dans le domaine de l’élévation de la conscience dans les profondeurs de l’armée et de l’éradication impitoyable de l’élément indésirable qui y a pénétré.

Pour la mise en œuvre du service obligatoire – pour protéger la République Soviétique – vous devez tenir compte non seulement des armes, non seulement des fusils, mais aussi des personnes.
Il est nécessaire d’impliquer les jeunes dans la création de l’armée, des jeunes qui ne sont pas encore en guerre, qui se distinguent toujours par la montée de l’esprit révolutionnaire et la manifestation de l’enthousiasme. Il est nécessaire de savoir combien de militaires nous avons, d’établir un ordre complet dans le domaine de la comptabilité de nos forces, de créer une sorte de comptabilité soviétique. Cette tâche difficile incombe maintenant aux commissariats et aux districts militaires volost, uyezd et provinciaux, qui les unissent. Mais ici la question se pose de la structure de commandement; l’expérience a montré que le manque de forces techniques est préjudiciable à la formation réussie des troupes révolutionnaires, puisque la révolution n’a pas isolé les combattants des profondeurs des masses laborieuses. Ce phénomène est le côté malade de toutes les révolutions, l’histoire de tous les soulèvements précédents nous en parle.

Si l’on trouvait parmi les ouvriers un nombre suffisant de camarades spécialistes des affaires militaires, la question serait résolue très simplement, mais, malheureusement, nous avons très peu de personnes ayant une éducation militaire.
Les devoirs des officiers peuvent être divisés en deux parties: purement technique et moral et politique. Si ces deux qualités sont combinées en une seule personne, alors un type idéal de leader est créé: le commandant de notre armée. Mais, malheureusement, ce genre de phénomène est extrêmement rare. Aucun d’entre vous, j’en suis sûr, ne dira que notre armée peut se passer de commandants. Cela n’enlève rien au rôle du commissaire. Le commissaire est un représentant direct du pouvoir soviétique dans l’armée, un défenseur des intérêts de la classe ouvrière. S’il n’intervient pas dans les opérations militaires, c’est seulement parce qu’il contrôle tous les chefs militaires, surveille ses actions, contrôle chacune de ses étapes.
Le commissaire est une figure politique, un révolutionnaire. chef militaire se réunit la tête de toutes ses activités, le résultat des opérations militaires, et ainsi de suite. D. Si le commissaire a noté que la part du chef militaire de la révolution en danger, le commissaire a le droit de traiter sans pitié avec le contre-révolutionnaire , même avant le tournage.

Afin que nous puissions bientôt préparer nos propres officiers paysans et travailleurs, combattants du socialisme, nous commençons en maints endroits à former des écoles d’instructeurs qui prépareront et formeront le travail militaire des représentants des travailleurs.
Il y a une autre tâche que notre armée doit résoudre. C’est une tâche dans le domaine de la lutte contre les armes légères et les riches spéculateurs, en protégeant le pain des pauvres.
Il est nécessaire de jeter les meilleurs détachements organisés dans des régions riches en pain, où l’on doit prendre des mesures vigoureuses pour combattre les koulaks par l’agitation ou même l’utilisation de mesures décisives.
Avant nous, en général, il y a des tâches colossales, mais je pense que nous n’abandonnerons pas, malgré le fait que parmi nous, les travailleurs soviétiques, il y a parfois des sceptiques et des pleurnichards.

Et s’ils sont désespérés, alors laissez-les aller sur le côté, et nous persévérerons dans leur travail titanesque. Il faut se rappeler que les gens qui travaillent péniblement opprimées par de longs siècles, et de moins en moins pour finalement jeter le joug de l’ esclavage, nous avons besoin de nombreuses années et l’ apprentissage de l’ expérience et de leurs erreurs et bévues, que nous faisons souvent, mais qui se produiront dans nos activités .
Lors de ce congrès, nous échangerons nos observations, nous apprendrons quelque chose l’un de l’autre, et je suis sûr que vous partagerez vos places et que vous poursuivrez votre travail créatif dans l’intérêt de la révolution du travail. Au nom du Commissariat du Peuple pour les Affaires Militaires et du Conseil des Commissaires du Peuple, je vous salue et termine mon discours par un cri: Vive la République Soviétique! Vive l’Armée Rouge des Ouvriers et des Paysans!

« Izvestia »,
8 Juin 1918

* * * À

PROPOS DE TROIS FONCTIONS L’ARMEE ROUGE

Discours à l’assemblée plénière du Soviet de Moscou, consacrée au dixième anniversaire de l’Armée rouge,
25 Février, 1928

Camarades! Permettez – moi de souhaiter la bienvenue, au nom du Comité central de notre Parti, nos soldats de l’Armée rouge, les combattants rouges de notre marine, nos combattants rouges Aviation, enfin, nos jeunes de l’ âge prémilitaire, les travailleurs armés de l’URSS.
Le Parti est fier qu’elle a pu créer avec l’aide de l’Armée rouge des travailleurs et des paysans d’ abord dans le monde dans les plus grandes batailles pour défendre et défendre la liberté des ouvriers et des paysans.
Le Parti est fier que l’Armée Rouge a été en mesure d’honorer la dure d’aller batailles acharnées contre les ennemis internes et externes de la classe ouvrière et la paysannerie de notre pays, qu’elle a pu être formé comme le plus grand combat de la force révolutionnaire sur la peur des ennemis de la classe ouvrière, à la joie de tous les opprimés et réduits en esclavage.
Le Parti est fier que l’Armée Rouge, ayant passé la longue route de libérer les ouvriers et les paysans du joug des propriétaires fonciers et des capitalistes, a finalement gagné le droit de célébrer son anniversaire en la dixième année de sa naissance.
Camarades, quelle est la force, où est la source de force de notre Armée Rouge?
Quelles sont les caractéristiques qui distinguent radicalement notre Armée rouge de toutes les armées qui ont existé dans le monde?
Quelles sont les caractéristiques qui constituent la source de force et de puissance de notre Armée rouge?

La première et principale caractéristique de notre Armée rouge est que c’est l’armée des ouvriers et des paysans libérés, c’est l’armée de la Révolution d’Octobre, l’armée de la dictature du prolétariat.

Toutes les armées qui existent encore sous le capitalisme, quelle que soit leur composition, sont les armées de l’affirmation du pouvoir du capital. Ils étaient et restaient les armées de la domination du capital. Les bourgeois de tous les pays mentent quand ils disent que l’armée est politiquement neutre. Ce n’est pas vrai. Dans les états bourgeois, l’armée est privée de ses droits politiques, elle est exclue de l’arène politique. C’est vrai. Mais cela ne signifie pas qu’il est neutre sur le plan politique. Au contraire, toujours et partout, dans tous les pays capitalistes, l’armée était impliquée et impliquée dans la lutte politique, servant d’instrument de répression des travailleurs. N’est-il pas vrai que l’armée y supprime les ouvriers, qu’elle sert de place forte aux maîtres?
Contrairement à ces armées, notre Armée rouge a la particularité qu’il est l’instrument d’approbation de l’instrument d’approbation de la dictature du prolétariat ouvrier et les paysans, l’instrument de libération des ouvriers et des paysans du joug des propriétaires fonciers et des capitalistes.
Notre armée est l’armée de la libération des travailleurs.
Est – ce que vous faites attention, camarades, que dans les vieux jours, et il est maintenant dans les pays capitalistes et le peuple craignit toujours peur que l’armée entre le peuple et l’armée est une barrière pour se clôturer de l’armée du peuple? Eh bien, et nous? Dans notre pays, au contraire, le peuple et l’armée forment un tout, une famille. Nulle part ailleurs dans le monde il n’y a de relations aussi aimantes et bienveillantes de la part de la population envers l’armée que nous. Notre armée est aimée, respectée, prise en charge. Pourquoi? Parce que, pour la première fois dans le monde, les ouvriers et les paysans ont créé leur propre armée, qui ne sert pas les maîtres, mais les anciens esclaves, désormais ouvriers et paysans libérés.
C’est là la source de force de notre Armée Rouge.
Et que signifie l’amour des gens pour leur armée? Cela signifie qu’une telle armée aura le plus fort arrière, qu’une telle armée est invincible.
Qu’est-ce qu’une armée sans arrière-garde? Rien Les plus grandes armées, les armées les plus armées s’effondrent et se transforment en poussière sans arrière-arrière fort, sans soutien et sympathie de l’arrière, de la population active. Notre armée est la seule au monde à avoir la sympathie et le soutien des ouvriers et des paysans. C’est sa force, c’est sa forteresse.
C’est, tout d’abord, notre Armée Rouge est différente de toutes les autres armées qui existaient et existent dans le monde.
Les souhaits du parti, sa tâche est que cette caractéristique de l’Armée rouge, sa proximité, sa connexion fraternelle avec les ouvriers et les paysans, soit préservée et consolidée pour notre armée rouge.

La deuxième caractéristique de notre armée rouge est que notre armée est une armée de fraternité entre les nations de notre pays, une armée de libération des nations opprimées de notre pays, une armée de protection de la liberté et de l’indépendance des nations de notre pays.

Dans l’ancien temps, l’armée habituellement élevé dans l’esprit de velikoderzhavnichestva, dans l’esprit de conquête, dans l’esprit de la nécessité de conquérir les nations plus faibles. Ceci explique en effet pourquoi les armées de l’ancien type, les armées capitalistes étaient en même temps les armées de l’oppression coloniale nationale. C’était l’une des principales faiblesses des anciennes armées. Notre armée diffère radicalement des armées de l’oppression coloniale. Tout son être, son système repose sur le renforcement des liens d’amitié entre les nations de notre pays, sur l’idée de libérer les peuples opprimés, sur l’idée de la protection de la liberté et l’indépendance des républiques socialistes de l’Union soviétique.
C’est la deuxième et la principale source de force et de puissance de notre Armée Rouge. Cela garantit que notre armée au moment critique trouvera le plus grand soutien dans les millions de nations et de nationalités qui peuplent notre vaste pays.
Les souhaits de la partie, sa tâche est que cette caractéristique devrait également être préservée et assignée à notre armée rouge.

Enfin, la troisième caractéristique de l’Armée rouge. Elle consiste en l’éducation et le renforcement de l’esprit d’internationalisme dans notre armée, en présence de l’esprit d’internationalisme pénétrant toute notre armée rouge.

Dans les pays capitalistes, les armées sont généralement élevées dans un esprit de haine pour les peuples d’autres pays, dans l’esprit de la haine des autres États, dans l’esprit de la haine des ouvriers et des paysans des autres pays. Qu’est-ce que c’est? Afin de transformer l’armée en un troupeau obéissant en cas d’affrontements militaires entre Etats, entre puissances, entre pays. C’est la source de la faiblesse de toutes les armées capitalistes.
Notre armée est construite sur des bases complètement différentes. La force de notre Armée rouge est qu’il est élevé dès le premier jour de sa naissance dans l’esprit de l’internationalisme, l’esprit de respect pour les peuples d’autres pays, dans l’esprit d’amour et de respect pour les travailleurs de tous les pays, dans l’esprit de préserver et de promouvoir la paix entre les deux pays. Et précisément parce que notre armée a été élevé dans l’esprit de l’internationalisme, l’esprit d’unité dans l’intérêt des travailleurs de tous les pays, ce qui est la raison pour laquelle il est de notre armée est une armée de travailleurs de tous les pays.
Et le fait que cette situation est une source de force et la puissance de nos militaires, en apprendre davantage sur ce bourgeois jamais de tous les pays, si elles décident d’attaquer notre pays, car ils verront, alors, que notre Armée rouge, élevé dans l’esprit de l’ internationalisme, a d’ innombrables amis et alliés dans toutes les parties du monde, de Shanghai à New York, de Londres à Calcutta.
Ici, camarades, est le troisième et principal trait, l’esprit pénétrant de notre armée et la source de sa force et de son pouvoir.
Les souhaits de la partie, sa tâche est que cette fonctionnalité soit également préservée et sécurisée pour notre armée.

Pour ces trois caractéristiques, notre armée doit sa force et son pouvoir.
Cela explique aussi le fait que notre armée sait où elle va, car elle ne se compose pas de soldats de plomb, mais de personnes conscientes, qui savent où aller et pour quoi se battre.
Mais l’armée, sachant pour quoi elle combat, est invincible, camarades.
C’est pourquoi notre Armée Rouge a toutes les raisons d’être la meilleure armée du monde. Vive notre Armée Rouge! Longue vie à ses combattants! Longue vie à ses dirigeants! Vive la dictature du prolétariat qui a donné naissance à l’Armée Rouge, qui lui a donné la victoire et l’a couronnée de gloire! (Applaudissements prolongés et orageux.)

“Pravda” n ° 50,
23 février 1928. 

Avec des vacances, camarades! Bonne journée de l’armée rouge!

 

Source: 100 ans de l’Armée rouge – Colonel Cassad

Uncategorized

Sarah Silverman se tient par Ahed Tamimi: «Vous vous demandez d’où vient sa rage?

Sarah Silverman se tient par Ahed Tamimi: «Vous vous demandez d’où vient sa rage?

Politique américaine

 sur  19 commentaires

  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Ajuster la taille de police

Après que la comédienne Sarah Silverman ait appelé la semaine dernière pour que les gens «se lèvent» pour l’adolescent palestinien emprisonné Ahed Tamimi, elle a rapidement rencontré un barrage de rétroaction qui a duré pendant le week-end. Certains ont applaudi, d’autres ont critiqué, d’autres ont cherché à éduquer Silverman, qui a toujours soutenu des groupes opposés à l’occupation israélienne.

La bande dessinée a retweeté un appel d’Amnesty International pour que Tamimi soit libérée de prison, deux mois après avoir giflé un soldat.

Jews have to stand up EVEN when — ESPECIALLY when — the wrongdoing is BY Jews/the Israeli government. https://www.amnesty.org.uk/actions/urgent-release-palestinian-teen-activist-ahed-tamimi?utm_source=TWITTER&utm_medium=social&utm_content=20180213080300&utm_campaign=Amnesty&post_ID=1337993916 

URGENT: Release Palestinian teen activist Ahed Tamimi

Urge Israel to free Ahed, a 17-year-old Palestinian activist facing 10 years in prison. Nothing she has done can justify her continued detention.

amnesty.org.uk

Dans le contrecoup, le journaliste Noah Pollak accusait Silverman de “posture politique narcissique d’Hollywood chez ses plus vils et ignorants” alors que Chloé Valdary, activiste pro-israélienne, écrivait à Silverman, Tamimi est issue d’une “famille terroriste notoire”.

Silverman a réagi avec,

“Ok mon ami. Mais puis-je demander, vous vous demandez pourquoi elle a fait cela? Et d’où vient sa rage? Et pourrions-nous nous voir en elle d’une manière ou d’une autre?

Tamimi, 17 ans, a été arrêtée le 19 décembre au petit matin dans sa maison familiale dans le village de Nabi Saleh en Cisjordanie. Elle a depuis été inculpée pour cinq chefs d’agression et d’incitation. Son cas a pris de l’importance parce que ses partisans disent que l’adolescent est soumis à un système injuste de tribunal militaire israélien qui inflige des peines sévères aux Palestiniens.

Dans l’incident qui a mené à l’arrestation de Tamimi, la petite adolescente du 15 décembre a crié à un soldat israélien entrant dans la propriété de sa famille: «Sortez ou je vous frappe», puis le giflez. La rencontre, qui a suivi le meurtre du cousin Mohammed de Tamimi ce jour-là, dans des manifestations liées à Jérusalem, a été filmée par Nariman, la mère d’Ahed Tamimi, et les deux ont partagé les images sur les réseaux sociaux, les accusant d’incitation.

Silverman est le dernier avec un haut profil pour soutenir Tamimi. Plus tôt ce mois-ci, 27 célébrités ont signé une lettre demandant la libération de Tamimi. Mais Silverman se distingue en étant le plus connu des partisans ayant des liens avec Israël, tant par sa famille que par son soutien aux causes libérales. Sa soeur aînée, Susan Silverman, est un rabbin éminent en Israël et une militante connue pour avoir appelé à une section de prière égalitaire au Mur des Lamentations dans la Vieille Ville – y compris dans de nombreuses manifestations .

Sarah Silverman a deux fois joué dans l’État juif. Dans une de ses émissions, elle a mentionné que les Palestiniens doivent attendre dans les files d’ attente aux points de contrôle pour entrer en Israël. L’année dernière, elle a contribué à une Hagadah de la Pâque qui a appelé à mettre fin à l’occupation israélienne de la Cisjordanie, de Gaza et de Jérusalem-Est. Lors des élections de 2012 et 2015 en Israël,  elle a approuvé le parti Meretz , un groupe de gauche opposé à l’occupation israélienne (et actuel Premier ministre Benjamin Netanyahu) et appelle à la création d’un Etat palestinien. Ses opinions ont été partagées sur les médias sociaux pendant des années. En décembre dernier, elle a placé son site Twitter sur «l’état de Palestine».

Dans la tempête Twitter sur Tamimi, Silverman a republié une liste d’organisations qui soutiennent les droits des Palestiniens, et un article du groupe juif de gauche IfNotNow qui critique le sionisme. IfNotNow l’a invitée à assister à une réunion avec eux en personne à Los Angeles.

This from @IfNotNowOrg https://972mag.com/nabi-saleh-is-where-i-lost-my-zionism/131818/ 

Nabi Saleh is where I lost my Zionism

By the time I began going to Nabi Saleh, I had spent about four years reporting on what I saw in the West Bank and Gaza, watching detachedly as my politics moved ever leftward. What I witnessed in…

972mag.com

Leaders from @IfNotNowOrg are gathering in LA this weekend to talk about how arts/performance/creativity can help change the culture around this issue in this crucial moment! Would love for you to pop in & check out what we’re doing! We’d love to tell you more!

Voici une capture d’écran d’une partie d’un échange de texte que Silverman a eu avec son camarade Jen Jajah:

À un moment donné, Silverman a déclaré: «Je continue de penser à ce que dit @DaveChappelle dans« The Bird Revelation »sur l’Afrique du Sud, Steven Biko, et comment la fin de l’apartheid aurait dû être un bain de sang, et pourquoi.

But I keep thinking about what @DaveChappelle says in “The Bird Revelation” about South Africa, Steven Biko, and how the end of apartheid should have been a blood bath but wasn’t, and why. https://twitter.com/sarahksilverman/status/965496486468337664 

Rien de tout cela l’empêchait d’être appelée vile et partisan du terrorisme.

This is narcissistic Hollywood political posturing at its vilest and most ignorant. @SarahKSilverman is pimping for a notorious terrorist family. What a disgrace. https://twitter.com/SarahKSilverman/status/964329047386832896 

Ok, friend. But may I ask, do you wonder why she has done this? And where her rage comes from? And might we see ourselves in her in any way? https://twitter.com/thealexvanness/status/965055993238474753 

.@SarahKSilverman she’s done this because her family, which is a notorious terrorist-supporting family (her mother has called for stabbing Jews & used antisemitic libels against Jewish Israelis.) has encouraged her to do so. Its gross child abuse & you’re unwittingly complicit. pic.twitter.com/iOXyc3dryM

View image on Twitter

Bien qu’elle ait du soutien.

On the off chance, @SarahKSilverman, that the name Malki Roth doesn’t ring a bell, here’s one of the few photos we have. She’s holding the blind and catastrophically disabled sister she adored. Malki was murdered at 15. Ahlam Tamimi faces US Federal charges for her involvement. pic.twitter.com/U8UcwDbiCJ

Awful. For every story like this, might there be a Palestinian one? I’m genuinely asking – this is not snark.

À propos d’Allison Deger

Allison Deger est rédactrice adjointe de Mondoweiss.net. Suivez-la sur Twitter à @allissoncd .

D’autres articles par  .

Publié dans:

Source: Sarah Silverman se tient par Ahed Tamimi: «Vous vous demandez d’où vient sa rage?

Uncategorized

News Letter – Contre-courants

Cher ami,
Le 7 février, les bombardiers américains B-52 et les hélicoptères Apache ont frappé un contingent de troupes gouvernementales syriennes et des forces alliées à Deir al-Zor qui auraient tué et blessé des dizaines d’entrepreneurs militaires russes travaillant pour la compagnie de sécurité privée russe, le groupe Wagner. Afin de comprendre la raison pour laquelle les États-Unis ont attaqué effrontément les entrepreneurs russes, nous devons garder à l’esprit la toile de fond du conflit syrien de sept ans. Washington n’a pas réussi à renverser le gouvernement de Bachar al-Assad en Syrie.
Aussi plus d’histoires de partout dans le monde.
Si cela ne vous dérange pas, et si vous pensez que le contenu de cette lettre est critique pour la vie digne et la survie de l’humanité et d’autres espèces sur la terre, s’il vous plaît le transmettre à vos amis et passer le mot. Il est temps pour l’humanité de se réunir en une seule famille! Vous pouvez vous abonner à notre lettre d’information ici http://www.countercurrents.org/news-letter/.
En solidarité
Binu Mathew
Éditeur
Countercurrents.org
_Pourquoi Washington a frappé des entrepreneurs russes en Syrie?
par Nauman Sadiq
Le 7 février, les bombardiers américains B-52 et les hélicoptères Apache ont frappé un contingent de troupes gouvernementales syriennes et des forces alliées à Deir al-Zor qui auraient tué et blessé des dizaines d’entrepreneurs militaires russes travaillant pour la compagnie de sécurité privée russe, le groupe Wagner. Afin de comprendre la raison pour laquelle les États-Unis ont attaqué effrontément les entrepreneurs russes, nous devons garder à l’esprit la toile de fond du conflit syrien de sept ans. Washington n’a pas réussi à renverser le gouvernement de Bachar al-Assad en Syrie.
_La ligne de bataille se brouille alors que la Turquie assaille Afrin
par Farooque Chowdhury
L’assaut de la Turquie contre Afrin ces dernières semaines a rendu difficile la définition d’une ligne de bataille dans la Syrie intervenue par l’impérialisme. Les habitants d’Afrin connaissent la mort et la destruction alors que la Turquie bombarde et bombarde Afrin, pourtant une partie de la Syrie. Le peuple kurde d’Afrin est conduit dans des grottes et des sous-sols. Et, les sectaires des droits de l’homme sont silencieux sur le massacre du peuple kurde et la violation flagrante de la frontière d’un pays souverain – la Syrie –
_Le génocide palestinien entre l’apartheid israélien et le génocide des autochtones en Australie comparé
par le Dr Gideon Polya
L’Australie, gouvernée par la coalition, est la deuxième place derrière Trump America en tant que partisan du terrorisme nucléaire, de l’apartheid israélien de la démocratie par le génocide. Les deux pays ont une histoire commune d’invasion avec dépossession et nettoyage ethnique des peuples autochtones qui se poursuit avec un génocide palestinien en cours et un génocide aborigène en Australie qui sont tous deux marqués par un écart d’espérance de vie d’environ 10 ans entre les autochtones et les non-indigènes . Le terme «génocide» est absent du dernier rapport du gouvernement australien sur le désavantage autochtone massif et mortel, ce qui a conduit à une comparaison détaillée entre les deux atrocités du génocide en cours.
_Se mêler de l’Empire: la CIA est propre
par le Dr Binoy Kampmark
Les ingérences électorales sont devenues le gruau de la politique américaine pendant des mois, et d’autres promesses ont été promises à la suite des inculpations contre 16 Russes et Russes lancés par Robert Mueller la semaine dernière. De telles actions peuvent, prises isolément, sembler judicieuses. L’indignation juste peut être canalisée de manière appropriée, et donnée le glaçage approprié de l’exceptionnalisme.
_Et les anges chanteront …
par Richard Oxman
Ce qui permettra aux “cris” d’être entendus sera leur accompagnement par les anges, leur chant. Et les anges chanteront si la chanson est composée par ceux qui composent une communauté aimante. Si la profondeur de la connexion juvénile de Ruby Bridges avec Dieu trouve sa contrepartie dans notre connexion avec d’autres citoyens. Si notre relation avec eux a grandi à partir d’un sens authentique de la communauté.
_Les trois superpuissances mondiales
par Eric Zuesse
La Russie et la Chine avancent chacune sur ses propres priorités, qui ne sont pas nécessairement similaires à celles du gouvernement américain obsédé par la conquête.
_La question de la Transnistrie
par Ashish Singh
La Transnistrie est l’un des rares états véritablement méconnus à être l’un des trois seuls Etats membres ou observateurs des Nations Unies, et aucun autre Etat de l’ONU n’a approuvé un tel Etat (les deux autres étant les républiques de l’Artsakh et du Somaliland). Les États «en conflit gelé» reconnaissent au moins mutuellement la Transnistrie: l’Abkhazie, l’Ossétie du Sud et l’Artsakh précité. Une sorte d’union est donc en place, même si la comparaison avec les Nations Unies la fait disparaître.
_Communiqué Damodar Turi, militant anti-déplacement
par l’Union des peuples pour les droits démocratiques
PUDR condamne l’arrestation du militant anti-déplacement et membre fondateur de “Visthapan Virodhi Jan Vikas Andolan” (VVJVA) Damodar Turi, le 15 février 2018 à Ranchi, une heure après la réunion “Loktantra Bachao Manch” (Save Democracy Forum) avait fini.

source: Lettre de nouvelles – Contre-courants

Uncategorized

La Russie va faire la guerre dans cinq espaces alors que les Etats-Unis luttent pour conserver le droit de contrôler le monde

La Russie à faire la guerre dans cinq espaces

La Russie en tant que partie au conflit militaire avec un ennemi high-tech mènera des opérations de combat dans au moins deux nouveaux espaces.

Le général Sergueï Rudskoy, chef de la direction des opérations de l’état-major général des forces armées de la Fédération de Russie, a déclaré que «l’approche de l’organisation des opérations militaires a changé, de nouvelles formes et méthodes de création et de déploiement des troupes et les forces ont émergé. ”

Maintenant, la Russie sera en mesure de faire la guerre dans cinq éléments – sur terre, dans l’air, en mer, dans l’espace et dans le cyberespace. Rudskoy a également déclaré que la portée de ces objectifs s’est considérablement élargie, étant donné que la nature des guerres modernes s’est diversifiée.

Le système moderne des relations internationales est dans un état de chaos et est donc imprévisible. Le document note que les États-Unis et l’Occident seront en mesure de préserver le statu quo que s’ils peuvent réaliser ce qui suit:

– préserver la coalition militaro-politique de l’Occident (et le «système de valeurs») vis-à-vis des autres civilisations et États;

– consolider la supériorité technologique, et surtout militaire et technique, de l’Occident sur tous les autres;

– empêcher la création de coalitions séparées par d’autres pays qui conduiront à la stabilisation de la situation militaro-politique tant sur la planète que dans certaines régions du monde.

Ainsi, le système actuel des relations internationales va continuer à s’exacerber, et la confrontation militaire entre les pays va continuer à s’intensifier à cause de la forte intention des États-Unis de neutraliser les processus dans le monde qui menacent le monopole des États-Unis pour contrôler les relations internationales .

 

 

Pravda.Ru

Lire l’article sur la version russe de Pravda.Ru

Photo: Mil.ru


Les États-Unis bénéficient de guerres sans fin
Populaire dans la communauté
 ALORS QUE DAVANTAGE DE NAVIRES DE GUERRE AMÉRICAINS APPARAISSENT DANS LA MER NOIRE, LA RUSSIE TRAVAILLERA PLUS FORT POUR CALMER ET APAISER LES PARTENAIRES OCCIDENT
L’ALLEMAGNE VA TRIPLER LE NOMBRE DE SOLDATS POUR QUE LES EXERCICES DE L’OTAN CONTIENNENT LA RUSSIE
LA TURQUIE LAISSE L’OTAN ET POUTINE SUR LE CHEMIN DE LA MER ROUGE
APRÈS QUE DES MERCENAIRES RUSSES ONT ÉTÉ TUÉS EN SYRIE, LA RUSSIE A EXHORTÉ LES ETATS-UNIS À NE PAS JOUER AVEC LE FEU
LA RUSSIE VA FAIRE LA GUERRE DANS CINQ ESPACES ALORS QUE LES ETATS-UNIS LUTTENT POUR CONSERVER LE DROIT DE CONTRÔLER LE MONDE
LES ETATS-UNIS NE PEUVENT PAS VIVRE UNE JOURNÉE SANS PENSER À UN MOYEN DE PUNIR LA RUSSIE POUR LE NOUVEAU ‘PEARL HARBOR AND 9/11

Source: La Russie va faire la guerre dans cinq espaces alors que les Etats-Unis luttent pour conserver le droit de contrôler le monde