Uncategorized

Affiches de la Grande Guerre Patriotique | La vie en URSS

La vie en URSS
 Affiches de la Grande Guerre patriotique

160

Pas étonnant que la propagande et l’agitation aient été appelées le troisième front de la Grande Guerre Patriotique. Il est ici déplia la bataille pour l’esprit du peuple, qui, à la fin, et décidé l’issue de la guerre de la propagande d’Hitler aussi en état d’alerte, mais il est avéré être loin de la sainte colère des artistes soviétiques, poètes, écrivains, journalistes, compositeurs …

La Grande Victoire a donné au pays une occasion de fierté légitime, que nous ressentons, les descendants des héros qui ont défendu leurs villes natales, libérant l’Europe d’un ennemi fort, cruel et insidieux.
L’image de cet ennemi, ainsi que l’image du peuple rassemblé pour la défense de la mère patrie, sont les plus vivement représentées sur les affiches de la guerre, élevant l’art de la propagande à une hauteur sans précédent, non dépassée à ce jour.

be57b500-c930-4644-b157-d3537d488fa0__kykriniksy_1942

Les affiches de guerre peuvent être appelés les soldats qu’ils ont frappé à droite sur la cible, la formation de l’opinion publique, la création d’une image négative claire de l’ennemi, rallier les rangs des citoyens soviétiques, créant ainsi le nécessaire pour l’émotion de la guerre: la colère, la rage, la haine, – et en même temps, l’amour de la famille , qui menace l’ennemi, à sa maison natale, à sa patrie.

66b

Les matériels de propagande constituaient une partie importante de la Grande Guerre patriotique. Dès les premiers jours de l’offensive hitlérienne, des affiches de propagande apparaissent dans les rues des villes soviétiques, destinées à remonter le moral de l’armée et la productivité du travail à l’arrière, comme la carte postale d’agitation «Tout pour le front, tout pour la victoire»!

1987407_original

“Tout pour le front! Tout pour la victoire”. L’auteur de l’affiche est Lazar Lisitsky. 1942 année.

Ce slogan a d’abord été proclamé par Staline lors de l’appel au peuple en juillet 1941, alors que tout le front était dans une situation difficile et que les troupes allemandes avançaient rapidement vers Moscou.

Dans le même temps dans les rues des villes soviétiques est apparu le célèbre poster “Motherland Calls” les œuvres d’Irakli Toidze. L’image collective de la mère russe, qui appelle les fils à combattre l’ennemi, est devenue l’un des exemples les plus reconnaissables de la propagande soviétique.

164

Reproduction de l’affiche “Motherland Calls!”, 1941. Auteur Irakli Moiseevich Toidze

Les affiches différaient en qualité et en contenu. Les soldats allemands ont été dépeints comme caricaturés, pathétiques et sans défense, et les soldats de l’Armée Rouge ont montré leur moral et leur foi inébranlable dans la victoire.

Dans l’après-guerre, les affiches de propagande étaient souvent critiquées pour leur cruauté excessive, mais selon les souvenirs des participants à la guerre, la haine de l’ennemi était cette aide, sans laquelle les soldats soviétiques pouvaient difficilement survivre aux assauts de l’armée ennemie.

En 1941-1942. Quand l’ennemi comme une avalanche roule à l’ouest, capturant toutes les nouvelles villes, défense écrasante, détruisant des millions de soldats soviétiques, propagandistes, il était important d’instiller la confiance dans la victoire, que les nazis ne sont pas invincibles. Les thèmes des premières affiches étaient pleines d’attaques et les arts, ils ont insisté sur la lutte nationale, la relation du peuple avec le Parti, l’armée, ils ont appelé à détruire l’ennemi.

L’un des motifs les plus populaires – un appel au passé, l’invocation de la gloire des générations passées, en se fondant sur la crédibilité des légendaires commandants – Alexander Nevsky, Suvorov, Koutouzov, héros de la guerre civile.

f33fd855-5f5d-4bd9-a8ae-e874a73d2d10__2015_v01_4-

Artistes Viktor Ivanov “Notre vérité. Battez-vous à la mort! “, 1942.

bf8b79e3-a0d7-4398-9655-c583369217d2__2015_v01_14-

Artistes Dmitry Moore “Vous avez aidé le front?”, 1941.

162

“La victoire sera à nous”, 1941

163

“Taran – l’arme des héros”. Auteur – A.Voloshin, 1941

militaryposters-10

Affiche V.B. Koretskogo, 1941 année.

Na-podderzhku-krasnoy-armii-moguchee-narodnoe-opolchenie1

Soutenir l’Armée rouge – une puissante milice nationale!

1399585731657

Affiche de V. Pravdin, 1941 année.

militaryposters-18

Les affichistes Bochkov et Laptev, 1941.

Dans un environnement de retraite universelle et de défaites permanentes, il était nécessaire de ne pas succomber aux humeurs décadentes et à la panique. Dans les journaux, alors, il n’y avait pas un mot sur les pertes, il y avait des rapports de victoires personnelles individuelles des soldats et des équipages, et c’était justifié.

L’ennemi sur les affiches de la première étape de la guerre était soit dépersonnalisé, dans l’image hérissée de métal “matière noire”, ou un fanatique et un maraudeur, faire des actes inhumains, provoquant l’horreur et le dégoût. L’allemand comme l’incarnation du mal absolu s’est transformé en un être que le peuple soviétique n’avait pas le droit de tolérer sur leur terre.

L’hydre fasciste à mille têtes doit être détruite et jetée, la bataille est littéralement entre le Bien et le Mal – tel est le pathétique de ces affiches. Publiés en millions d’exemplaires, ils rayonnent encore de force et de confiance dans la défaite inévitable de l’ennemi.

ee8622bf-48ce-4d29-9799-231d66bc591a__2015_v01_11

Artiste Victor Denis (Denisov) “Le visage de l’hitlérisme, 1941.

b509a7f0-56dc-40cd-be6c-6156ae437e78__2015_g_2-

Artistes Landres “Napoléon avait froid en Russie, et Hitler aurait chaud!”, 1941.

32d7890a-fd90-4815-b719-f7dfb568c9ca__2015_v01_21

Artistes Kukryniksy “Nous avons battu l’ennemi avec une lance …”, 1941.

750ac3cb-5e52-4aaa-a452-e4a7d627bc67__2015_v01_10-

Artiste Victor Denis (Denisov) “Quoi pour la culture porcine et la science?”, 1941.

Depuis 1942, quand l’ennemi s’est approché de la Volga, il a pris Leningrad dans le blocus, a atteint le Caucase, a capturé de vastes territoires avec des civils.

Les affiches ont commencé à refléter la souffrance du peuple soviétique, les femmes, les enfants et les personnes âgées dans les territoires occupés et le désir irrésistible de l’armée soviétique pour écraser l’Allemagne pour aider ceux qui ne peuvent pas se débrouiller par eux-mêmes.

Smertdetoubijjcam

af975355-e77b-40ef-8d85-97437e53304a__2015_g_11-

Artiste Viktor Ivanov “L’heure de compter avec les Allemands est proche de toutes leurs atrocités!”, 1944.

7efdfd8b-d483-4113-afcf-1e542457a8af__2015_g_14-

L’artiste P. Sokolov-Rock “Le combattant, la vengeance!”, 1941.

Otomstim

49df8ae6-7784-43ba-a28d-1917c2bbf048__2015_v01_12-

L’artiste S.M. Mochalov “revanche”, 1944 année.

affiche-1942e

Le slogan “Tuer les Allemands!” Spontanément apparu dans le peuple en 1942, ses origines, entre autres, – dans l’article de Ilya Erenburg “Kill!”. De nombreuses affiches sont apparues après ( « Papa, tuer un Allemand! », « Enregistrer Baltiets aimé par la honte, tuer un Allemand! », « Les Allemands moins – plus proche de la victoire », etc.), ont rejoint un fasciste et un Allemand objet de la haine.

“Nous devons inlassablement voir devant nous le visage de Hitler: c’est la cible dans laquelle il faut tirer sans détour, c’est la personnification de celui qui nous hait. Notre devoir est d’inciter à la haine envers le mal et de renforcer la soif de beauté, bonne et juste. “

Ilya Ehrenburg, écrivain soviétique et personnage public.

Selon lui, au début de la guerre, beaucoup Armée rouge ne se sentait pas la haine de l’ennemi, les Allemands respectés pour la « haute culture » de la vie, a exprimé sa confiance que sous le canon a envoyé les ouvriers allemands et paysans, qui attendent juste une occasion de tourner leurs armes contre leurs commandants.

” Le moment est venu de dissiper les illusions. Nous avons réalisé: les Allemands ne sont pas des gens. Désormais, le mot «allemand» est la malédiction la plus terrible pour nous. … Si vous n’avez pas tué au moins un Allemand par jour, votre journée est finie. Si vous pensez que votre voisin va vous tuer pour un Allemand, vous ne comprenez pas la menace. Si vous ne tuez pas un Allemand, l’Allemand vous tuera. … Ne comptez pas les jours. Ne comptez pas la verste. Comptez une chose: les Allemands tués par vous. Tuez l’Allemand! – C’est demandé par une vieille mère. Tuez l’Allemand! – C’est un de tes enfants. Tuez l’Allemand! C’est ma terre natale. Ne manquez pas. Ne le manquez pas. Tuez-le! “

ac97f76f-0e8e-4847-85de-2970bd872c34__2015_v01_3-

Artistes Alexei Kokorekin “Battre le Reptile Fasciste”, 1941.

56f97e4d-d72b-4f8e-92b4-74e47f19c8c1__2015_v01_20-

Artistes Nikolai Zhukov et Viktor Klimashin “Défendre Moscou”, 1941.

Le mot «fasciste» est devenu synonyme d’une machine inhumaine pour assassiner, un monstre sans âme, un violeur, un tueur de sang-froid, un pervers. Les nouvelles malheureuses des territoires occupés n’ont fait que renforcer cette image. Les fascistes sont dépeints comme énormes, terribles et laids, dominant les cadavres d’innocents assassinés, guidant les bras vers la mère et l’enfant.

Sans surprise, les héros des affiches militaires ne tuent pas, mais détruisent un tel ennemi, parfois ils sont détruits à mains nues – aux dents des tueurs professionnels armés.

b830d4a4-a532-4716-b2d5-e4f8c1060110__2015_v01_13-

La déroute des armées fascistes allemandes près de Moscou marque le début d’un tour de succès militaire en faveur de l’Union Soviétique.

La guerre a été longue, pas rapide comme l’éclair. La Bataille de Stalingrad, qui n’a pas d’analogue dans l’histoire du monde, a finalement consolidé la supériorité stratégique derrière nous, les conditions ont été créées pour que l’Armée Rouge passe à une offensive commune. L’expulsion massive de l’ennemi du territoire soviétique, à propos de laquelle les affiches des premiers jours de la guerre ont été réitérées, est devenue une réalité.

5be332dc-1c93-42ce-82f7-c099f34df838__2015_v01_6

Artistes Nikolai Zhukov et Viktor Klimashin “Défendre Moscou”, 1941.

54b2dbf3-6b3a-4c50-aae2-de6f37cbc2ca__2015_v01_6_

Artistes Nikolai Zhukov et Viktor Klimashin “Défendre Moscou”, 1941.

1424299_20111111165938

Après la contre-offensive près de Moscou et de Stalingrad, les soldats réalisèrent leur force, leur unité et le caractère sacré de leur mission. De nombreuses affiches sont dédiées à ces grandes batailles, ainsi que la Bataille du Kursk Bulge, où l’ennemi est représenté caricaturé, ridiculisé par sa pression prédatrice, qui s’est soldée par la destruction.

0180be60-b7e1-4ec8-bfb1-57f4ad57a037__2015_g_4

Artiste Vladimir Serov, 1941 année.

8a50c611-a212-4e29-a5c2-7525eb9bf9b0__2015_g_6

Artiste Irakli Toidze “Défendre le Caucase”, 1942.

3463249e-c9ab-4f6e-adaa-1885276a670b__2015_g_5_-

Artiste Viktor Denis (Denisov) “Stalingrad”, 1942 année.

074c5a86-1b0b-41b7-a9af-ff9f262f4c7b__2015_v01_7_

Peintre Anatoly Kazantsev “Ne pas donner à l’ennemi un seul pouce de notre terre (I. Staline)”, 1943.

0c3bb959-2080-4f17-be99-0c369cc84701__2015_g_22

Artiste Victor Denis (Denisov) “Balai de l’Armée Rouge, le mal s’abat!”, 1943.

Les miracles de l’héroïsme manifestés par les citoyens à l’arrière se reflètent également dans les affiches: une des héroïnes les plus fréquentes est une femme qui remplace les hommes à la machine-outil ou au volant d’un tracteur. Les affiches rappellent qu’une victoire commune est créée et que le travail héroïque à l’arrière.

158

b6d50f45-e778-4be6-b37c-8dc9aaffb8e0__2015_g_18

L’artiste est inconnu, 194e année.

Vse-dlya-fronta-vse-dlya-pobedyi1

Eiges-1941

plakat-003

C18

Une affiche à cette époque est également nécessaire pour ceux qui vivent dans les territoires occupés, où le contenu des affiches est passé par le bouche à oreille. Selon les souvenirs des anciens combattants, dans les zones occupées Patriots tissu collé « Fenêtre TASS » sur les clôtures, les granges, les maisons, où les Allemands. La population, privée de la radio soviétique, des journaux, a appris la vérité sur la guerre à partir de ces tracts inconnus …

« TASS Windows » – une affiche de campagne politique, qui ont été émis Agence télégraphique Union soviétique (TASS) dans la Grande Guerre Patriotique 1941-1945. C’est un genre original d’agitation-art de masse. Des affiches satiriques intelligentes et tranchantes, avec de courts textes en vers, facilement mémorisables, exposaient les ennemis de la Patrie.

ff68c405-31c0-4382-b879-1a61f089e6df__2015_g_13-

« TASS Windows », publié le 27 Juillet 1941, était une arme idéologique redoutable, aucun ministre de la propagande wonder Goebbels condamné par contumace à mort tous ceux qui avaient à voir avec leur libération:
« Dès que la capture de Moscou, ceux qui ont travaillé dans le » Windows de TASS “, Sera accrocher sur les lampadaires.”

2842355e-92df-4445-b0bf-f39eb10e4d97__2015_g_20

Dans les “Fenêtres du TASS” il y avait plus de 130 artistes et 80 poètes. Les artistes principaux étaient Kukryniksy, Mikhail Cheremnykh, Piotr Shukhmin, Nikolaï Radlov, Alexander Dainek et d’autres. Poètes: Demian pauvres, Alexander Zharov, Vassili Lebedev-Kumach, Samuil Marshak, la poésie utilisée de Maïakovski fin.

b2cc6d91-7bb6-494d-a364-db1886493940__2015_g_8

Dans une même impulsion patriotique, des personnes de diverses professions ont travaillé dans l’atelier: sculpteurs, artistes, peintres, artistes de théâtre, graphistes et historiens de l’art. Le collectif d’artistes “Okon TASS” a travaillé en trois équipes. Pendant toute la guerre dans l’atelier, la lumière ne s’éteint jamais.

4f1b775f-8686-4694-8312-10ee9b9f8dea__2015_g_21

L’administration politique de l’Armée Rouge fabriquait des dépliants du plus petit format du “Okon TASS” le plus populaire avec des textes en allemand. Ces tracts étaient jetés sur le territoire occupé par les nazis, les partisans se répandaient. Dans les textes dactylographiés en allemand, il a été souligné que le tract peut servir de laissez-passer lors de la remise aux soldats et officiers allemands.

0_72e62_2f955f9d_orig

Image de l’ennemi cesse de terrifier, des affiches demandent instamment d’atteindre sa tanière et écraser là pour libérer non seulement leur maison, mais aussi l’Europe. La lutte héroïque du peuple – le thème principal de cette affiche phase militaire de la guerre, en 1942, les artistes soviétiques capturés est loin d’être le thème de la victoire, la création de tableaux avec le slogan « En avant! Pour l’Occident! ».

Evident est le fait que la propagande soviétique beaucoup plus efficace nazie, par exemple, lors de la bataille de Stalingrad, l’Armée rouge a appliqué les méthodes originales de pression psychologique sur l’ennemi – transmis par haut – parleurs battement monotone d’un métronome, qui a été interrompu tous les commentaires de sept coups en allemand: « Toutes les sept secondes à l’avant tué un soldat allemand “. Il fonctionne à démoraliser les soldats allemands.

0dc662aa-8696-4749-b6e6-f26a1565703a__2015_v01_22

Guerrier défenseur, soldat-libérateur, – c’est le héros de l’affiche de 1944-1945.

L’ennemi semble petit et laid, c’est un bâtard prédateur qui peut encore mordre, mais un mal sérieux n’est plus capable de causer. L’essentiel est de le détruire enfin, enfin, de rentrer chez soi, à la famille, à une vie paisible, à la restauration des villes détruites. Mais avant cela, il faut libérer l’Europe et repousser le Japon impérialiste, que l’Union soviétique, sans attendre une attaque, a elle-même déclaré la guerre en 1945.

7de84a7d-606e-450a-a241-0f1a38da675b__2015_v01_18-

Peintre Peter Magnushevsky “De plus en plus de baïonnettes menaçantes …”, 1944.

156

Reproduction de l’affiche “L’Armée rouge est une étape menaçante! Sera détruite dans l’antre de l’ennemi!”, Artiste Viktor Denis, 1945

155

Reproduction de l’affiche “En avant, la victoire est proche!”. 1944 année. Peintre Nina Vatolina.

“Allons à Berlin!”, “Armée rouge – gloire!” – Affiches réjouissantes. La défaite de l’ennemi est déjà proche, le temps demande aux artistes des œuvres affirmant la vie, amenant la rencontre des libérateurs avec les villes et les villages libérés, avec la famille.

affiche-1944e

Le prototype du héros de l’affiche “Let’s get to Berlin” était un vrai soldat – sniper Vasily Golosov. Golosov lui-même n’est pas revenu de la guerre, mais son visage ouvert, joyeux et aimable vit sur l’affiche jusqu’à maintenant.

plakat_4145_05

Les affiches deviennent une expression de l’amour populaire, de la fierté pour le pays, pour les gens qui ont donné naissance à de tels héros. Les visages des soldats sont beaux, heureux et très fatigués.

742dd6b7-1f52-400f-b662-b537e7700bc9__2015_g_24-

Artiste Leonid Golovanov “Patrie, rencontrer les héros!”, 1945.

8ef35460-691b-4c6c-9d48-33bf63bd5677__2015_v01_25-

Artiste Leonid Golovanov “L’Armée Rouge – Gloire!”, 1945.

5fc9171f-3f73-42b6-8398-a60dfbcb0e7a__2015_g_25-

Artiste Maria Nesterova-Berzin “Attendez”, 1945.

65db5fff-1877-4416-8a03-83f0fe29dee1__2015_v01_23-

Artiste Viktor Ivanov “Vous nous avez redonné la vie!”, 1943.

ba67741f-b037-4220-bc5e-1d269db74285__2015_v01_17-

L’artiste Nina Vatolina “With Victory!”, 1945.

1735_580428

Artiste Viktor Klimashin “Gloire au Guerrier-gagnant!”, 1945.

den_Pobedy_9

Evolution de l’image de l’ennemi sur l’affiche – de l’échangiste horrible au petit parasite, ce qui empêche vivre les gens en paix nature – reflète toute la durée de la guerre, la croissance de la force et la confiance dans la justesse de la nouvelle nation soviétique, sous la force devait résister à un mal dans le monde entier, restaurer le pays des ruines, et plus tard voler dans l’espace …

1323185424_dd9d

2865484

Officiellement, la guerre avec l’Allemagne ne s’est pas terminée en 1945. Accepté la remise de la commande allemande, l’Union soviétique n’a pas signé le traité de paix avec l’Allemagne, 25 Janvier, 1955, le Soviet suprême de l’URSS a publié un décret « Sur la fin de l’état de guerre entre l’Union soviétique et l’Allemagne », légaliser ainsi la fin des hostilités.

 

 

Source: Affiches de la Grande Guerre Patriotique | La vie en URSS

1 thought on “Affiches de la Grande Guerre Patriotique | La vie en URSS”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s